Archive by Author | jeuxvidehow

Résultat du concours: « Gagne 1 an de cinéma & 1 an de jeux vidéo »

Nous avons le plaisir de vous annoncer les 2 gagnants du concours organisé avec nos amis cinéphile de chez Jesuisfandecinéma, videofutur et Aypierre.

Arthur Le Corre (roiarthur(…)@live.fr) remporte 1 an de film avec videofutur.
Christopher Creo(Christopherda(…)@yahoo.fr), quant à lui, gagne 1 an de jeux vidéo avec Gamoniac !

Voilà de quoi occuper les journées pluvieuses qui vont arriver !

Capture d’écran 2013-09-30 à 17.26.29

Félicitations à nos 2 gagnants de la part de toute l’équipe Gamoniac !
Merci à tous pour votre participation au concours et à bientôt pour de nouveaux concours sur Gamoniac.

[Actu] Gamoniac n’augmentera pas ses prix en 2014 !

Nombreux sont ceux qui demandent « avec l’arrivée des nouvelles consoles, l’augmentation des coûts postaux et l’augmentation de la TVA à venir en janvier, est-ce que Gamoniac va augmenter ses tarifs en 2014 ? »

La réponse est NON ! Depuis la création de Gamoniac en 2010, les tarifs des offres gamers n’ont pas bougé et ne bougeront pas non plus en 2014. Vous pourrez toujours (par exemple) échanger un jeu en illimité pour 19,99 € / mois (frais de port inclus), y compris sur des jeux de PS4 ou Xbox One !

« Même si nos coûts augmentent, même si la TVA augmente, on tient bon en prenant sur nos marges: Gamoniac restera du côté des gamers pour leur permettre de faire toujours 80% d’économies sur leurs jeux vidéo »

economie

Résultat du concours: « Gagne GTA V » !

Vous avez été nombreux à participer au concours Gamoniac afin de gagner le jeu le plus attendu de l’année concocté par les p’tits gars de chez Rockstar Games !

Notre grand gagnant est donc… IamSu CoKe: gomezar(…un peu de vie privée voyons…)mail.fr !

Félicitations à lui de la part de toute l’équipe Gamoniac ! Nous lui souhaitons bien évidemment de longues heures sur ce terrible GTA V !
Merci à tous pour votre participation au concours et à bientôt pour de nouveaux concours sur Gamoniac.


GTA 5

Définition du jour: Qu’est-ce que la norme PEGI ?

Gamoniac s’intéresse aujourd’hui à la norme PEGI.

Le système européen PEGI (acronyme de Pan-European Game Information) est une indication créée en 2003, qui donne des recommandations sur l’âge conseillé en fonction du contenu du jeu.

Il s’agit bien d’une recommandation, le système de classification PEGI n’a donc aucune obligation juridique. Mais à l’heure actuelle, tous les grands éditeurs y ont adhéré. C’est devenu une étape presque indispensable pour la parution d’un jeu. Sa démocratisation auprès des éditeurs vient en partie du fait que la plupart des revendeurs exigent la présence du logo sur les jeux vidéo qu’ils vendent.

Dans la pratique, PEGI consiste en un étiquetage clair par de petits pictogrammes présents sur les boites de jeux. Le premier pictogramme renseigne sur l’âge minimum à partir duquel le joueur ne sera pas choqué par le contenu. On retrouve 5 classes d’âge qui sont 3, 7, 12, 16 et 18 ans. A côté de ce pictogramme peut apparaître un ou plusieurs pictogrammes renseignant sur le contenu en lui-même (présence de violence, contenu pouvant faire peur, etc…).

Comment s’opère la classification?

Les organismes qui gèrent la classification PEGI sont au nombre de deux. Il y a premièrement le NICAM (Institut néerlandais de classification des médias audiovisuels) qui s’occupe des jeux classés 3 et 7 ans. L’autre entité est le VSC (Video Standards Councl) qui gère quant à lui les jeux classés 12,16 et 18 ans. Ces deux organismes s’appuient sur un formulaire rempli par l’éditeur du jeu pour délivrer la licence autorisant l’utilisation du label de classification.

Sur quels critères se basent ces organismes pour définir l’âge PEGI? Cette classification est-elle juste? Quelles en sont les limites?

Toutes les réponses à vos questions sont dans le Gamoniac tuto qui suit.

Définition du jour: Qu’est-ce qu’un Meuporg ?

Gamoniac vous propose aujourd’hui d’évoquer la vision du jeu vidéo dans les médias généralistes.

Nous avons tous en tête ces journalistes qui accusent le jeu vidéo de tous les maux et de tous les mots. Lors des affaires Merah en France ou encore Breivik en Norvège, on a suggéré que ces assassins auraient développés cette propension à la violence au contact de jeux vidéo comme Call of Duty ou World of Warcraft.

A la question « les jeux vidéo rendent-ils violents? » ces mêmes journalistes ont bien vite choisi leur camp. Inutile de préciser lequel, je pense que tout le monde aura compris.

Mais si on admet que cette question peut porter à débat, on comprend moins qu’un journaliste puisse parler de jeu vidéo sans se renseigner un minimum auparavant. Vérifier ses sources fait pourtant partie intégrante du travail de journalisme. Et là je parle bien sûr du maintenant célèbre meuporg. Un journaliste à France Télévision, Nathanaël de Rincquesen va utiliser ce barbarisme pour désigner les MMORPG.

L’expression meuporg est devenue le symbole de cette ignorance journalistique envers le jeu vidéo (certains parleraient même de mépris). Les exemples sont nombreux et on en retrouve aussi dans la presse écrite.

Mais si les journalistes font des amalgames entre jeux en ligne, FPS, MMO et autres termes vidéoludiques, ne tombons pas dans ce travers et retenons que certains journalistes à l’image d’Alice Antheaume font l’effort de vérifier l’information avant de parler.

Vous trouverez dans ce Gamoniac Tuto réalisé par undropdanslamare quelques exemples choisis qui illustreront ces propos. Alors asseyez-vous bien confortablement et savourez cette vidéo.

Définition du jour: Qu’est-ce que l’IA ?

Gamoniac vous propose aujourd’hui de s’arrêter un peu sur les initiales I.A. qui, comme tout bon gamer le sait, désignent l’intelligence artificielle.

Dans le jeu vidéo, l’objectif de l’I.A. est de simuler un semblant d’intelligence à tous les personnages qui ne sont pas gérés par le joueur. Le but étant de rendre l’environnement virtuel vivant, les scènes crédibles et les dialogues cohérents.

L’intelligence artificielle des personnages non jouables (PNJ) demande un lourd travail de programmation, les développeurs ont donc inventé tout un tas de stratagèmes pour se simplifier la tâche.

C’est le cas notamment des waypoints que l’on retrouve dans le jeu Counter-Strike qui représentent des points de passages que vont suivre les bots.

On retrouve ce système de waypoints dans beaucoup de jeux de courses, ce qui explique que vos concurrents vous rentrent dedans sans même chercher à vous éviter.

Une autre méthode à laquelle les développeurs ont recours est l’utilisation d’un arbre des possibles comme dans le jeu Halo: Combat Evolved. Les PNJ agiront donc en fonction de vos réactions.

On remarque de grandes disparités entre les I.A. des différents jeux. Si le zombie de Minecraft va bêtement vous foncer dessus, le soldat de F.E.A.R tentera lui, de vous contourner ou bien de s’abriter derrière un obstacle.

Si vous avez toujours rêvé de savoir comment les fantômes de Pac-Man faisaient pour vous bloquer dans les coins ou encore pourquoi vous êtes toujours le seul à éliminer les adversaires sur le champ de bataille des campagnes solo de Call of Duty alors plongez dans cet épisode de Gamoniac tuto.

Définition du jour: Qu’est-ce qu’un jeu en version gold ?

Gamoniac vous propose aujourd’hui de découvrir ce qui se cache derrière l’expression : « un jeu en version gold ».

Le mot Gold signifie “prêt pour le pressage

Avant d’arriver dans les rayons des revendeurs, le jeu vidéo doit être dupliqué. Pour cela, on passe par un procédé industriel que l’on appelle le pressage. Pour réaliser le pressage du disque, on prépare un modèle de la version finale du jeu. Ce disque de référence est le Master.  A cause des traitements métalliques que le Master subit, celui-ci prend une teinte doré. Le mot Gold fait donc référence à l’aspect or du CD Master.

Mais avant cela, le jeu vidéo va passer par un bon nombre d’étapes.

La première étape vous vous en doutez, c’est le développement qui va durer de 10 mois à 4 ans.

En parallèle du développement, il y aura les phases de debug et de test réalisées par des professionnels qui vont chercher et noter chaque erreur, bug ou glitch. Ce dernier correspond à un comportement erroné dans le jeu comme par exemple le fait de pouvoir passer à travers un mur. Le projet va ensuite être renvoyé aux développeurs pour correction.

Viennent ensuite les phases dites de play-test durant lesquelles on fait essayer une partie du jeu à un échantillon de joueurs non professionnels afin d’avoir un premier retour sur la jouabilité, la cohérence des règles et l’amusement, entre autres.

Le jeu passera ensuite en version beta, une version du jeu encore incomplète mais suffisamment fonctionnelle pour être utilisée par des joueurs non professionnels. Le but d’une beta est donc d’obtenir des retours client sur une version très avancée du jeu.

Enfin, le jeu passe gold, ce qui signifie que le développement du jeu est jugé suffisamment abouti pour sortir en version boite.

Pour en apprendre un peu plus, je vous invite à visionner ce Gamoniac tuto.