Archive by Author | gamoflo

Test vidéo Dead Space 3

On dit toujours « jamais deux sans trois ». Visceral Games ne fait pas exception à la règle en nous proposant un troisième opus des terrifiantes aventures d’Isaac Clarke. Cette fois-ci, pourtant, on ne voyage pas seul ! Il était temps que notre cher Isaac se trouve un peu de compagnie pour explorer son nouveau terrain de chasse : la planète Tau Volantis plus infesté de nécromorphes que jamais.

Un troisième volet qui en jette !

Dans ce nouvel épisode spatial, on ne se restreint plus à un simple vaisseau : à nous les terrains ouverts et enneigés, les grottes et autres décors à ciel ouvert que l’on peut se permettre d’explorer pour ramasser de quoi survivre. Car forcément, l’histoire ne nous laisse pas le choix : après un atterrissage rude, Isaac se retrouve séparé d’Ellie, celle-là même que l’on découvre dans l’épisode précédent. Aidé par son coéquipier du moment, John Carver, il devra tenter de la retrouver tout en survivant aux attaques des nécromorphes que la présence des deux hommes semble enchanter. Et bien sûr, rien de mieux face à une vague d’ennemis extra-terrestres qu’un bon attirail d’armes bourrines capables de les démembrer comme si vous coupiez dans du beurre. Vous l’aurez compris, même si l’ambiance « Made in Dead Space » reste présente, elle laisse une grande place à l’action et au déchainement nerveux des joueurs, on perd pas mal de caractéristiques des précédents opus, très encré dans les mécaniques de survival horror pour laisser une place plus importante au beat’em all, définitivement à la mode en ce moment. Ainsi, les nécromorphes seront bien moins résistant, mais aussi beaucoup plus nombreux (ce qui risque d’en rebuter certains, c’est le risque principal pris par Visceral Games).

En terrain connu.

Au niveau de la jouabilité, on reste sur des acquis, globalement. Le seul petit changement réellement notable réside dans l’ouverture des portes. Dit comme cela, c’est sûrement secondaire, mais quand on visite un bâtiment, on y trouve forcément bon nombre de portes à ouvrir, et là où un bouton y était simplement assigné dans les épisodes précédents, on a ici besoin de recourir à la télékinésie. Du coup, on reste devant une porte à attendre que la mécanique se fasse, et c’est rapidement agaçant (surtout quand une meute de nécromorphes décide de vous « aider » dans votre tâche !). Alors certes, cela doit être lié à l’univers : l’attente, le stress, la tension, la vulnérabilité, tout ce qui fait l’essence d’un jeu d’horreur… mais quand même, c’est peut-être moins immersif qu’une porte mettant du temps à s’ouvrir.

De la coopération !

Mais à part ce petit détail, on ne va pas se plaindre de ce nouveau jeu, d’autant que l’on se répète, mais il est désormais possible de jouer en coopération ! Ce mode en ligne permet désormais d’avoir un ami avec soi pour découper du nécromorphe. Chacun dispose de son personnage et progresse avec son partenaire ou seul selon son envie, chaque protagoniste ayant ses propres cauchemars à combattre. Des éléments en jeu les pousseront malgré tout à évoluer ensemble plutôt que séparément. Mais a-t-on besoin de cela quand on sait qu’à deux, on découpe plus vite, plus fort et bien mieux du nécromorphe ?

Bref, si l’on devait résumer Dead Space 3 en une phrase, on obtiendrait ceci : « Un jeu plein de bonnes choses qui va prouver peu à peu sa valeur au grand public. Comme Metal Gear Rising : Revengeance, il risque de déconcerté certains puristes, mais peut-être que le changement apporté est nécéssaire à la survie de la série, les ventes prochaine nous le dirons. N’hésitez plus et reprennez enfin l’aventure dans ce troisième opus pour pouvoir reprendre une nouvelle fois les commandes d’Isaac et percer les mystères de Tau Volantis, la planète infesté de nécromorphes !

Vidéo de Dead Space 3 sur PS3

Concours Co:Caine et Gamoniac

Image

Bonjour à toutes et à tous,

Pour fêter l’ouverture des vacances d’hiver, Gamoniac ainsi Co :caine organisons un jeu concours.

Pour y jouer rien de plus simple, il vous suffit de :

–         Devenir fan de la page Facebook de Goldenfish et Co:caine pour pouvoir participer à notre concours

(Facebook Goldenfish)

(Facebook Co:Caine)

–         FOLLOW la page Twitter de Goldenfish Twitter )

Puis de répondre à la question suivante :

Je suis un jeu vidéo alliant Roller, Musique et Graffitis, qui suis-je ?

Pour répondre, il vous suffit d’envoyer la réponse à concoursgamoniac@hotmail.fr avec pour objet « ConcoursGamoniacCocaine » et en message votre réponse.

Le concours se termine le Vendredi  22 Février à 16h30 et les noms des  gagnants seront annoncés le Lundi 25 Février à la même heure ^_^.

Les gagnants seront tirés au sort si et seulement s’ils ont au minimum liker la page de goldenfish et/ou Co:caine ou alors follower leurs pages respectives.

Les prix mis en jeux sont quatre t-shirts (2 pour Facebook et 2 pour Twitter ),3 casques pour les fans de FB ainsi que 3 pour Twitter ainsi que 10 coques d’iPhone pour chaque réseau social.

Bon jeu à tous !!

Ce jeu-concours n’est pas géré ni parrainé par Facebook. Les informations que vous fournirez ne seront pas utilisées par Facebook. Facebook n’est donc pas responsable en cas de problème lors de l’organisation, du déroulement ou des résultats du concours.

16 000 fans , ça se fête !

Ce week end nous avons atteint fièrement les 16000 Gamofans !

Nous vous remercions chaque jour de votre fidélité et pour le soutien que vous nous apportez. Sans cela nous en serions surement pas là.

Nous avons choisit de vous récompenser en ayant organisant un jeu sur la page Facebook de Gamoniac ( https://www.facebook.com/Gamoniac ) pour lequel nous offrons 10 codes Nintendo.

NintendoGamoblog

Les gagnants du concours des 16000 fans de Gamoniac sont :

So Ezio Auditore
Kevin Vallee
Alexandre Bailleu
D.b Arnaud
Melanie Gilot Pinsmaye
Anthony Vermusse
Joss Quastana
Oscar Varenne
Léopold Guyot
Aurélien Kervagoret

L’équipe Gamoniac espère que vous nous soutiendrez encore et encore , nous vous aimons chers fans ! Prochain objectifs , 18 000 fans !

Merci encore à toutes et tous ! Encore bien joué à vous ! Rendez vous au prochain concours !

Test vidéo DMC ( Devil May Cry )

Gamoniac vous présente aujourd’hui son Test vidéo sur DMC ( Devil May Cry )

Test effectué le 14/01/2013

Dante nous revient dans un tout nouvel opus porté par la collaboration entre Capcom et Ninja Theory (à qui l’on devait déjà les titres Heavenly Sword et Enslaved, d’excellents jeux donc !). Et pour faire peau neuve, notre cher tueur de démons y met toute son énergie !

Le retour de Dante !

DmC Devil May Cry aura mis du temps avant de faire ses preuves en tant que suite de la série des Devil May Cry, le nouveau design de son protagoniste n’ayant pas fait l’unanimité lors de sa première révélation au public et faisant toujours parler de lui aujourd’hui. Mais le temps a passé et du sang de démon a coulé sur les pavés depuis ce jour. Dante a su prouver sa valeur par son gameplay très nerveux et ses graphismes léchés qui nous scotch littéralement derrière notre écran.

Dans DmC Devil May Cry, nous remontons le temps jusqu’à l’adolescence de Dante ou nous y découvrons une nouvele trame scénarisque mais surtout des hordes de démon servis sur un plateau d’argent. Dans une ville qui semble vouloir sa mort (et ce ne sont pas les hordes de démons en question qui nous contrediront), Dante tente d’éradiquer ces créatures hideuses et vociférantes pour libérer la ville du Mal qui la ronge (vous pourrez voir que ce n’est peu dire). Avec un scénario de ce type, Dante a de quoi se dégourdir les jambes et les bras. Ce n’est pas tant l’histoire du jeu qui nous intéresse (qui fait finalement office de simple habillage), mais la façon dont elle est proposée aux joueurs qui ont envie d’en découdre. C’est donc dans des univers particulièrement travaillés graphiquement que nous allons évoluer à la recherche de monstres à abattre encore et toujours. Notons que la nouveauté de cet opus consiste en un dédoublement de la réalité, une partie se passant dans le monde réel et une autre dans un monde plus sombre répondant au doux nom de « limbes » ou tout n’est que désordre et chaos et cités en ruine, sans oublier nos hordes de démons, il en va de soi.

Pour ce qui est de la méthode à adopter afin de venir à bout de toutes les vilaines bêbêtes (que l’on trouve dans le monde des limbes), on oubliera une nouvelle fois la subtilité : une hache, une faux, des « fouets/grappins », sans oublier l’épée Rébellion et les fidèles armes à feu Ebony et Ivory, voilà ce dont vous pourrez disposer pour faire couler le sang démoniaque de vos ennemis. A arsenal varié, combos multipliés : en plein combat, vous pourrez très facilement passer d’une arme à l’autre, créant ainsi des combos dont la longueur n’aura d’égal que la puissance de votre attaque ! Pour parler vulgairement, vous allez tout déchirer pendant longtemps !

Quelques légers points noirs .

Le seul hic concernant ce nouveau Devil May Cry  se situe peut-être au niveau des boss : malgré leur taille démesurée et leur mauvaise tête (de circonstance, ce ne sont pas des agneaux), on regrettera qu’ils ne soient pas plus agressifs par moments, plus réactifs aussi et surtout moins prévisibles. Une fois qu’on saisit leur comportement, ils perdent très vite de leur saveur. Reste à voir si un mode de difficulté plus élevé pourrait arranger la situation. Car malgré un jeu globalement attrayant, cet élément met également en avant quelques parties du jeu plus « pauvres », qui permettent de faire des pauses dans le scénario, mais qui peuvent ennuyer les moins accro’ d’entre nous. Après tout, quand une ville entière se retrouve truffée de démons, on aime à croire qu’il y aura du combat et du sang sur les murs quasiment tout au long de l’intrigue !

Finalement, et malgré ces quelques défauts qui ternissent légèrement l’image du jeu, DMC : Devil May Cry reste un excellent titre qui ne vient pas contrarier le succès des précédents épisodes. Espérons que d’ici à sa sortie, la flamme qu’il fait brûler dans le cœur des plus impatients continue de leur donner le courage d’attendre encore un peu pour dégommer du démon comme il se doit ! Il ne reste plus qu’a espérer que le prochain épisode de la série soit tout aussi abouti visuellement parlant tout en proposant un gameplay sans cesse renouveler et peut-être des boss un peu plus complexe. S’il n’est pas un chef-d’oeuvre, DMC : Devil May Cry reste un excellent jeu que tout fan de la saga se doit de posséder.

Voici le lien vers le test vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=uIBt6T7MCsM

Didier

Sa présentation :

Salut à tous ,

Donc moi c’est Didier je suis un nouveau Community Manager de Gamoniac.

Je m’occuperai de relayer les infos sur les réseaux sociaux ,de vous concocter quelques concours sympa ainsi que de vous répondre sur le forum tout ça avec ma bonne humeur 😀

Je suis un gros «  Gameur  » PS3 , moins présent sur PC . J’affectionne particulièrement les FPS ( Call of Duty / Battlefield ) , les Simulations ( FIFA13 / Gran Turismo 5 ) auxquels je joue énormément. Je suis aussi sur PC ( Guild Wars 2 / Left 4 Dead 2 ).Je suis très axé jeu d’équipe ( style Coop ) .

Pour me contacter vous pouvez m’envoyez un mail à didier@gamoniac.fr / la page Twitter ainsi que Facebook .

Son Steam ami : ng_g_son

Son PSN ID : nG_G_Son

Période : Début Janvier 2013 – Fin Mai 2013

Taches : Animation de la page Facebook ,Twitter, du blog, du compte Google + ainsi que du forum.

 Son personnage favoris : Jack alias Raiden ( Metal Gear Solid / Rising Revengeance )

I’m Lightning , the rain transformed

A la base un personnage secondaire , mais son charisme et sa popularité auprès du public en a fait le personnage principal du spin-off de la série Metal Gear nommé Metal Gear Rising Revengeance .Il découpe ses ennemis plus vite que l’éclair et c’est ça qui fait la différence.

RaidenMGRR