Archive | juin 2012

Speed Drawing de Gamoniac par SkyRemyZam04

Aujourd’hui, un membre de la communauté Gamoniac nous a fait un petit cadeau : un speed Drawing pour Gamoniac. Tout le staff tient à remercier SkyRemyZam04 pour cette petite attention.

On vous laisse admirer le travail en vidéo :

Pour ceux qui veulent suivre son travail, voici sa chaîne Youtube : http://www.youtube.com/user/SkyRemyZam04

La guerre des Boites !

Les boites des plus grands jeux s’affrontent en vidéo ! Red Dead Redemption, BF3, Bioshock…

Les jeux vidéo sont-ils devenus trop simples ?

Beaucoup d’entre nous n’ont pas connu la difficulté des premiers jeux vidéo. Alors qu’un jeu d’aujourd’hui peut se terminer en 7 heures sans trop grandes difficultés (petite pensée pour Modern Warfare 3), les premiers jeux donnaient du fil à retordre aux joueurs. Les vidéos du Joueur du Grenier sont un parfait exemple pour illustrer ces propos. Un difficulté qui se rencontrait dans le challenge qu’imposaient les jeux mais également dans les multiples bugs et incohérences qui les composaient.

Evidemment, il y aura toujours (on espère) des jeux d’une grande difficulté (le dernier en date: Dark Souls sorti sur PS3 et 360). Mais avec l’arrivé des Casuals (Joueurs occasionnels) et la Wii de Nintendo, le marché du jeu vidéo s’est trouvé transformé et a rendu les jeux plus « accessibles ». Un exemple parfait est Dragon Age. Pour ceux qui ne connaissent pas, Dragon Age (développé par le studio Bioware, le papa de Mass Effect) est un jeu de rôle américain pur et dur, ayant un scénario travaillé, un nombre de niveaux et d’équipements conséquents. Quel fut la déception des joueurs  à la sortie du deuxième opus ! Le jeu n’était plus le même. Le studio ayant été racheté par EA Games entre-temps, le jeu a subit une transformation radicale de « Casualisation ». Plus de personnalisation et de choix de personnages, plus de quêtes abouties et variées… Le jeu était devenu plus simple dans sa totalité, le rendant accessible à un plus large public, quitte à décevoir les fans de la première heure.

Globalement, ce schéma devient de plus en plus fréquent dans les jeux vidéo et peut paraître inquiétant pour les Gamers. Un exemple qui me tient à coeur est Gears of War 3. Un jeu qui reste assez difficile en multijoueur malgré l’apparition d’une arme dans cet opus qui permet tout simplement de faire des « kills » plus facilement que dans les autres opus. Une arme qui est évidemment choisie par beaucoup de joueurs occasionnels et qui peut agacer certains gamers.

La question est simple : Ressentez-vous, vous aussi, la baisse de difficulté dans les jeux vidéo (que ce soit dans le mode solo ou multijoueur) ? Avez-vous des exemples en tête ?
Etes-vous inquiets ?

 

Gamoniac lance InfluencePanel : la mesure d’audience des influenceurs du jeu vidéo … et au delà

[NOUVEAU] : Découvrez InfluencePanel : la mesure des influenceurs du jeu vidéo

Le 20/06/2012

Gamoniac a noué des relations fortes avec les grands (et petits) Youtubers de l’univers du jeu vidéo, ainsi que des principaux blogs et influenceurs de ce petit monde que nous aimons tant.

Suite à des discussions passionnées sur l’usage des réseaux sociaux, nous nous sommes aperçus que :

–          Twitter, Youtube, Facebook occupaient une part croissante des échanges au sein des gamers

–          Les influenceurs sur ces réseaux n’avaient pas de mesure d’audience agrégée et comparée (pas de mesure Alexa ni Nielsen pertinente ni de classement Wikio)

–          Ces influenceurs (Youtubers, Twittos…) n’étaient pas assez mis en avant alors qu’ils font – comme les bloggueurs – partie de l’écosystème

Aussi, les équipes Gamoniac ont décidé de s’attaquer à ce besoin et de lancer http://www.influencepanel.com, un service gratuit pour tous les influenceurs au niveau mondial (du jeu vidéo en particulier, mais aussi des autres secteurs).

Ainsi, InfluencePanel vous permettra par exemple de savoir qui a la chaine Minecraft la plus vue, quel est le plus influent sur les FPS, qui a le plus de de followers sur Twitter, quel influenceur a fait le plus de vues la semaine dernière sur ses chaines Youtube ou Dailymotion, etc. Bref, toutes les statistiques que vous voulez.

Et pour pouvoir mesurer tout l’impact d’un influenceur, Gamoniac a créé le « iRank » qui est une mesure simple qui agrège la valeur absolue et la croissance des audiences Youtube, Dailymotion, Twitter et facebook pour savoir en un seul chiffre qui est le plus influent.

Autre avantage, InfluencePanel vous permettra aussi de voir les relations entre les Youtubers d’un coup d’œil pour faciliter vos partenariats.

Le site est en version Beta gratuite et comporte déjà plus de 150.000 influenceurs dont 80.000 francophones avec en particulier les plus grands influenceurs du monde du jeu vidéo.

Alors curieux ? Découvrez maintenant www.influencepanel.com et regardez la vidéo explicative : http://www.youtube.com/watch?v=dfwGRWOQo-A

——————————————————————————————

Influencepanel est un service édité par la société Gamoniac SAS. Pour toute question : 0 811 032 036 ou contact@gamoniac.fr

On a besoin de vous : Gagnez des réductions tout en augmentant notre e-réputation

Nous participons à un concours réservé aux Start-Ups sur YesIBank

YesIBank c’est quoi ?

C’est un nouveau système qui permet aux adhérents de gagner des bons d’achat utilisables sur des produits / services des entreprises participantes.
Pour les entreprises, YesIBank permet d’accroître leur e-réputation.
Pour plus d’informations : cliquez ici

Le concours :

YesIBank a organisé un concours dans lequel les 10 premières Start-Ups se partageront les 100 millions de « YES » (la monnaie du site) mis en jeu.
Et c’est là que nous avons besoin de vous. Il suffit tout simplement de voter pour nous sur cette page : http://fr-fr.yesibank.com/funds/
 

En échange, vous recevrez vos premiers « YES » qui vous permettront d’obtenir des réductions sur différents produits.

Merci à vous

 

Fan Film : Portal (à la maison)

Encore un fan film sur Portal mais cette fois-ci, il ne reprend pas l’univers. Les réalisateurs de cette vidéo ont imaginé ce que pourrait donner un Portal Gun à la maison :

[Test] Lollipop Chainsaw

Nous avons testé pour vous cette semaine Lollipop Chainsaw, le nouveau jeu de Suda 51, Goichi Suda de sa véritable identité, l’auteur des jeux Killer 7  et No More Heroes. On s’attendait à un jeu déjanté et nous ne sommes clairement pas déçus. Le jeu vous met dans la peau de Juliet Starling, une lycéenne qui s’apprête à célébrer son dix-huitième anniversaire au lycée avec son petit ami Nick. Malheureusement pour elle, un de ses camarades a eu la mauvaise idée d’ouvrir un passage vers un autre monde, transformant le lycée en véritable squat pour zombies. Découvrant ce vacarme sur place, elle n’a plus d’autres choix que d’y faire face. Préparez-vous, ça va tronçonner sévère.

Juliet, une Pom-Pom Girl mais pas que ! 

L’histoire se déroule donc dans le Lycée de Juliet, où elle aura la lourde tâche de terrasser  des hordes de zombies. Et pour plus d’efficacité, Nick lui prêtera main forte ou plutôt tête forte. En effet, suite à une morsure, Juliet devra lui couper la tête pour stopper l’infection et lui jeter un sort magique pour le maintenir en vie. Mais comment une simple Pom-Pom-Girl peut-elle connaitre un tel sort ? Eh bien c’est très simple, l’héroïne fait partie du famille chasseuse de zombies. Elle a donc toutes les chances d’accomplir sa mission.

Massacre à la Tronçonneuse au Pays des Bisounours

Le gros point fort du jeu réside dans son ambiance. Quand on parle de zombies et de tronçonneuses, on ne s’attend pas forcement à voir défiler sur nos écrans des effets de couleurs dignes de ‘ »Mon Petit Poney ». Et c’est là que Lollipop s’impose avec respect. Quand un zombie se retrouve démembré, c’est une pluie d’arcs en ciel qui défile sur les écrans. En plus des effet visuels, les dialogues contribuent à cette ambiance loufoque. Des dialogues qui ne sont d’ailleurs pas toujours des plus raffinés. Vous aurez donc le droit de subir des attaques comme le « Cock Sucker » du premier boss ou d’être insultés de « Whore » par les professeurs zombies (le jeu est en anglais mais traduit en français). Ce n’est pas pour sa violence que le soft est interdit au moins de 18 ans mais bien pour ses dialogues.

Bastons, Tenues et Rock’n’Roll

Heureusement pour nous ou heureux hasard, Juliet Starling est armée d’une tronçonneuse. Vous débuterez directement l’aventure à l’entrée de son lycée et vous n’aurez pas à attendre pour trancher dans le vif. Le gameplay étant très intuitif, vous enchaînerez les combos très rapidement (ainsi que des phases de QTE). Et comme dans tout Beat’em All qui se respecte, vous pourrez acquérir de nombreux combos au fil de l’aventure dans un des nombreux shops mis à disposition dans les niveaux. En plus des combos, vous pourrez vous procurer des améliorations (de santé, force…), des tenues, des musiques et des objets de collections. Un point qui mérite d’être levé, vous aurez la possibilité de composer votre propre Playlist avec la trentaine de morceaux (Rock / Pop) que comporte le jeu.

Trois modes de jeu en plus de l’histoire

Trois modes de jeu sont présents, en plus de l’histoire. Le mode Contre-la-montre , le mode Score et le mode Chasse aux médailles. Vous aurez donc le choix de refaire les niveaux en fonction de ces modes. Mais ces modes s’adressent avant tout aux fans et aux amateurs de Scoring. Une fois vos performances terminées, vous pourrez les comparer avec ceux des membres de la famille de Juliet (ce qui débloquera des bonus si vous les battez) mais également avec le monde entier ou tout simplement avec vos amis. Comptez donc 7 à 8 heures pour terminer l’histoire.

Bwef ! 

Les + :
– Un jeu fun
–  Une ambiance unique

Les – :
– Les QTE un peu trop présents
– Une durée de vie limitée

Par Romain

Disponible :
Sur Xbox
Sur PS3

Notre Vidéo test :

Fiche du jeu sur Xbox
Fiche du jeu sur PS3